Scroll to top
© 2020, COPYRIGHT 4P INTERNATIONAL LTD IDE CHE-141.594.187
en fr

Médias sociaux et démocratie

Les médias sociaux sont-ils un outil ou une menace pour la démocratie ?

Les médias sociaux jouent un rôle central dans la formation de l’opinion publique et la promotion de la démocratie dans le monde, notamment car ils offrent une plate-forme aux minorités silencieuses pour se faire entendre sur différents sujets, et permettent aux masses de partager des informations et de mobiliser des soutiens autour de certaines causes et enjeux. Les plateformes de médias sociaux servent d’outils pour l’organisation de mouvements sociaux comme nous l’avons clairement vu lors du printemps arabe qui a couvé en Tunisie en 2011.

Même si l’émergence des médias sociaux a été célébrée partout dans le monde, d’importantes réserves ont été soulevées quant à leur impact négatif. La multiplication des médias sociaux pose un défi de taille en ce qui concerne l’authentification des informations, en donnant lieu à des informations fallacieuses. Des accusations se sont répandues selon lesquelles de fausses informations ont, par exemple, influencé l’opinion de certains électeurs lors des dernières élections américaines.

Les médias sociaux présentent-ils un risque pour la démocratie ?

Les sceptiques estiment que les médias sociaux ne proposent pas une plate-forme égale pour tous, affirmant que les publications des élites des médias sociaux sont généralement privilégiées par la plupart des utilisateurs. Ils soulignent également que lorsque des discussions politiques ont lieu, elles ne sont pas toujours rationnelles dans la mesure où les informations politiques, exprimées en particulier par des non-spécialistes sur les médias sociaux, manquent généralement d’arguments solides et de cohérence, et sont dogmatiques. Néanmoins, les experts et les spécialistes sont pour la plupart assidus dans le partage d’informations vérifiables et faisant autorité. Il a également été souligné que les utilisateurs ont tendance à dramatiser et à donner un caractère humoristique aux problèmes. Un autre argument implique que les opinions exprimées dans les médias sociaux ne reflètent pas nécessairement l’opinion publique, car elles peuvent être trompeuses ou manipulatrices.

Des critiques ont également affirmé qu’exprimer des points de vue et en discuter avec d’autres personnes sont des moyens courants de participer à la politique. Même si ces caractéristiques se retrouvent dans les médias sociaux, elles sont en deçà des attentes relatives au débat politique.

Le manque de réglementation et de contrôle des médias sociaux a également persuadé certains experts à les percevoir comme une menace pour les sociétés. En d’autres termes, les médias sociaux sont essentiellement un terrain non réglementé à la portée de tout le monde, et par conséquent, ils sont hors de portée des mécanismes de contrôle conventionnels. Bien que difficile, ce défi a incité certains pays à restreindre l’utilisation et l’accès aux médias sociaux en présentant des projets de loi visant à contrôler la libre circulation de l’information, comme observé dans plusieurs pays arabes en pleine révolution du printemps arabe. Cependant, certains gouvernements ont hésité à introduire ou à appliquer des restrictions compte tenu des importantes répercussions économiques qui résulteraient d’un affaiblissement de leur précieuse liberté d’expression.

Certains experts ont exprimé des inquiétudes quant au problème de l’identification et de la vérification de certaines sources et contenus partagés ou publiés sur des comptes de médias sociaux et ont considéré cela comme une menace majeure pour la démocratie.

À travers cette analyse, il apparaît que les mérites des médias sociaux dépassent de loin les inconvénients, malgré certains défis qu’ils continuent de poser, et les déceptions qui accompagnent l’émergence de toute nouvelle innovation.

4P International

Découvrez le soutien de 4P International au secteur public

Related posts