Scroll to top
© 2020, COPYRIGHT 4P INTERNATIONAL LTD IDE CHE-141.594.187
en fr

La numérisation se poursuit alors que le monde attend un vaccin

La numérisation se poursuit alors que le monde attend un vaccin

Le géant pharmaceutique Moderna a récemment annoncé un vaccin avec une efficacité de 94,5% pour prévenir la Covid-19, selon une analyse intermédiaire d’un essai clinique portant sur 30 000 patients. L’annonce arrive tout juste une semaine après que Pfizer et BioNTech ont déclaré que leur candidat-vaccin contre la Covid-19 avait été efficace à plus de 90% lors de leur propre essai clinique sur 60 000 patients.

Pendant ce temps, l’Université d’Oxford, en collaboration avec AstraZeneca plc, a annoncé des données intermédiaires sur ses essais de phase III qui montrent que son candidat-vaccin, ChAdOx1 nCoV-2019, est efficace dans la prévention de la COVID-19 (SARS-CoV-2) et offre un niveau de protection élevé.

Grands espoirs

Ces annonces ont renforcé l’optimisme selon lequel la pandémie, qui a fait et continue de faire des ravages dans le monde, touche à sa fin. Elles suscitent l’espoir d’un retour à la normale dans un proche avenir. La pandémie a tué 1,3 million de personnes dans le monde jusqu’à présent et infecté au moins 54,5 millions de malades et ce n’est pas encore fini.

Le déploiement commencera en décembre

Le responsable de l’opération gouvernementale américaine pour les vaccins a déclaré que les premières doses d’un inoculant seraient, « espère-t-on », administrées à la mi-décembre.

Le docteur Moncef Slaoui a fait ces commentaires dans une interview pour CNN, deux jours seulement après que Pfizer et BioNTech ont demandé à l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) d’autoriser d’urgence leur vaccin contre le coronavirus.

Une réunion impliquant des conseillers en vaccination de la FDA devrait se tenir du 8 au 10 décembre pour discuter de l’approbation des vaccins.

« Notre plan est de pouvoir transporter les vaccins vers les sites d’immunisation dans les 24 heures suivant l’approbation », a déclaré Slaoui, qui dirige l’opération nommée Warp Speed, un programme du gouvernement fédéral pour intensifier la fabrication de vaccins prometteurs à mesure qu’ils sont développés.

« Donc je m’attends à ce que ce soit peut-être au deuxième jour après l’approbation, le 11 ou le 12 décembre », a-t-il annoncé.

Sommet du G20

En parallèle, la pandémie de COVID-19 a figuré en bonne place dans le sommet virtuel du G20 qui vient de s’achever, organisé par le royaume d’Arabie saoudite sous le thème « Réaliser les opportunités du XXIe siècle pour tous ». Le sommet s’est tenu virtuellement en raison de la COVID-19, qui a rendu les rencontres en tête à tête impossibles.

La pandémie a mis en évidence la nécessité urgente d’exploiter les technologies de l’information afin de gérer des entreprises et des activités dans un monde de plus en plus numérisé et virtuel. Bien que la COVID-19 ait posé d’importants défis, elle a également offert des opportunités historiques pour s’adapter à la numérisation.

Engagement à aider les pays en développement avec les vaccins

Reuters a rapporté que les dirigeants des 20 plus grandes économies du monde se sont engagés à payer pour une distribution équitable de vaccins, de médicaments et de tests contre la COVID-19 dans le monde entier afin que les pays moins développés ne soient pas laissés pour compte, ainsi qu’à leur accorder des allégements de dettes.

Dans la même logique, l’Union européenne a appelé le G20 à donner 4,5 milliards de dollars américains d’ici la fin de l’année pour financer les outils de lutte contre la COVID-19 dans les pays en développement. Les pays moins développés devront non seulement faire face à des défis financiers pour acquérir des vaccins, mais leur transport sera également très complexe, notamment en Afrique.

Trop tôt pour se réjouir ?

Après presque un an, on se reprend à espérer que le monde puisse crier victoire sur la Covid-19, même si les experts avertissent qu’il est encore trop tôt pour se réjouir car il faudra des mois, sinon plus, pour envoyer des vaccins aux quatre coins du globe. Et d’ici là, le monde devra entretenir la dynamique en poursuivant ses efforts de numérisation, afin de continuer ses activités pendant la pandémie.

Related posts

Need Help? Chat with us